Si vous avez déjà eu des demandes spécifiques, ou fait appeler à un architecte pour la conception de votre maison, il est fort probable que vous ayez eu recours à un cintrage de menuiseries PVC. Voici comment cela se déroule. 

fenetre cintréeDans un premier temps, le PVC, matière dure par excellence, est ramollie en étant passée dans un four. A la sortie du four, le PVC ramolli est alors refroidi dans un gabarit qui aura été créé spécifiquement à la forme voulue. De la sorte, lorsqu’il sera froid, et de nouveau dur, le PVC aura conservé la forme du gabarit.
Ensuite, l’élément qui aura été cintré, c’est à dire qui aura été conçu à l’aide de ce procédé et qui aura donc la forme de votre choix, est assemblé, manuellement, avec le reste de la fenêtre, faite dans la même matière.
En parlant de formes, il sera possible de réaliser des ovales, un « œil de bœuf« , une ogive, ou encore un cintre surbaissé voire un plein cintre, ou encore une anse de panier.

Selon la dimension de la pièce à modifier, ou selon le rayon voulu, deux techniques de cintrage sont possibles :
La première technique consiste à tremper le PVC dans un bain de glycérine qui atteint une température de 120°C. Grâce à cette technique, il sera possible de galber sur des rayons plus petits, notamment pour le cas des pièces en « plein cintre ».
La deuxième technique consiste à passer le PVC dans un tunnel d’air pulsé, là-aussi qui offre une température de 120°C, et qui permettra de proposer des PVC plaxés, des pièces à grand rayon, ou encore du cintrage surbaissé. C’est la technique en théorie privilégié par les fabricants car elle propose le plus grand confort à l’opérateur.

A noter que le cintrage de fenêtres en PVC est assez compliqué et que le processus demande de l’expérience, de la précision, de l’attention et évidemment beaucoup de temps. Ce n’est clairement pas accessible à tout un chacun.
L’objectif du cintrage est de garantir une étanchéité optimale, d’excellentes performances thermiques mais aussi un assemblage exempt de tout reproche.
Selon la technique utilisée, le cintrage pourra être effectué avec une table, une cintreuses, des cales (sur-mesure) mais aussi un bain de glycérine, le cas échéant.

Le procédé de fabrication consiste en premier lieu en la découpe du profilé de manière classique. Puis, l’arc du cintre sera créé grâce aux plaques de cintrage et peut aller de 700 à 2000 millimètres selon le désir du client. Ensuite, les profilés, en PVC bien entendu, seront donc plongés dans le bain de glycérine afin de devenir souples et de pouvoir être façonnés par les mains attentionnées de nos experts. Une fois façonnés, les profilés sont alors glissés dans des cales, réalisés sur mesure selon le cintrage voulu, afin de laisser le PVC refroidir et prendre la forme souhaitée.
Ensuite, les profilés sont rincés, pour être débarrassés des résidus de glycérine, puis coupés et soudés avec les profilés non cintrés grâce à des machines extrêmement précises. Il ne restera alors plus qu’à installer les ouvertures, les vitrages, la quincaillerie, etc. Et il est bon de noter qu’il sera possible de cintrer des profilés en PVC blanc, « classiques », mais aussi des profilés plaxés.