L’option d’une fenêtre à double vitrage est un choix à prendre pour l’achat de fenêtre. Cette tendance fait rage dans le domaine de la construction. La plupart des personnes ayant entendu les éloges sur ces fenêtres en double vitrage ont opté pour elles. Comment vont-ils procéder pour les installer ?

Installer une fenêtre à double vitrage

D’abord, déposer les fenêtres. Enlever ensuite les paumelles en grattant la peinture des vis avec un gros cutter pour les enlever plus facilement à la visseuse électrique. Entailler la peinture autour des paumelles pour qu’elles se détachent bien de la fenêtre sans éclater le bois. Décaper entièrement et poncer à blanc tous les éléments, intérieur et extérieur, bâti et ouvrant. Creuser la feuillure à la défonceuse afin de dégager assez d’espace pour insérer un double vitrage. Déposer un cordon de joint polyuréthane dans le fond de la feuillure. Mettre en place le vitrage et caler avec des petites cales en bois en respectant l’axe diagonal partant de la paumelle du haut vers le coin bas opposé. Déposer un joint polyuréthane sur la face intérieure des parecloses et les coller moitié sur l’ouvrant, moitié sur le vitrage. Fixer avec des pointes tête d’hommes dans le bâti tous les 30 centimètres. Nettoyer plus peindre selon ses goûts et laisser sécher.

Ce qu’il faut prendre en compte dans l’installation du double vitrage

Remplacer l’ensemble de la fenêtre offre de meilleurs résultats, mais s’avère évidemment être plus coûteuse. Néanmoins, si le châssis des fenêtres est en excellent état, il est envisageable de le conserver. Dans la pose « simple », qui conservera le dormant existant, les doubles vitrages peuvent s’adapter à tous les types de structures et à tous les matériaux. Cette solution, moins coûteuse, a en revanche un inconvénient. Il se peut qu’il y ait une perte de surface vitrée et donc en luminosité.

Quelle épaisseur choisir pour le double vitrage ?

Une fenêtre à double vitrage très épais alourdit la fenêtre en bois, il y a un risque de déformation à prendre en compte. Le rendement d’un vitrage se calcule en additionnant plusieurs paramètres techniques, cela s’appelle le coefficient Ug. Plus il est bas et plus le vitrage est performant. Ce coefficient varie selon le nombre de vitres utilisées pour fabriquer le vitrage, l’ajout d’un gaz rare inerte entre les vitres, la présence d’une pellicule d’oxydes métalliques sur l’une des vitres et l’écart entre les vitres.