Protéger son appartement ou sa maison des températures extrêmes peut parfois se révéler compliqué, notamment dans le cadre d’une rénovation. Le toit et les fenêtres sont en première ligne, mais ne suffisent pas forcément. Envisager d’isoler les tuyaux et les canalisations par calorifugeage est alors une bonne idée dans la mesure où cette technique favorise les économies d’énergie et peut-être retenue pour bénéficier des aides de l’État.

Le calorifugeage : qu’est-ce que c’est ?

Éligible à la « Prime Énergie » gouvernementale, le calorifugeage est une technique qui permet d’isoler les tuyaux et les canalisations d’eau et de chauffage.

L’on peut également se servir de lui pour protéger les réservoirs, les chaudières et tous les systèmes dans lesquels circulent de l’eau ou des fluides caloporteurs, surtout si ces machines sont installées dans une pièce qui n’est pas chauffée comme un garage ou une cave. Dans ces lieux, les déperditions de chaleur sont énormes et peuvent favoriser l’augmentation des factures énergétiques.

Simple à mettre en œuvre, le calorifugeage consiste à entourer l’ensemble des tuyauteries à isoler avec des matériaux isolants conçus spécifiquement à cet effet. Il s’agit le plus souvent de polystyrène, de laine de verre ou de manchons en mousse.

Les performances énergétiques de cette technique dépendent de l’épaisseur des matériaux employés, mais peuvent représenter des économies d’énergie très intéressantes.

Isoler sa maison : les avantages du calorifugeage

Réduire sa facture énergétique commence bien souvent par isoler sa maison correctement.

Si l’on pense immédiatement aux déperditions de chaleur que représentent les fenêtres et le toit, l’on a tendance à oublier que les canalisations présentes un peu partout dans un logement peuvent également conduire à des pertes calorifiques importantes.

Utiliser la technique du calorifugeage pour les entourer, les préserver du froid et les mettre hors gel est une excellente initiative. Elle limite les pertes de chaleur et les effets de la condensation. Elle évite également les soucis que peut engendrer le gel au moment du dégel.

En effet, les tuyaux peuvent se déformer sous l’effet d’un froid extrême et lorsque la température remonte, des soudures peuvent lâcher. D’importantes fuites de liquide caloporteur ou d’eau peuvent alors survenir et engendrer des coûts importants de réparation.

L’on est souvent obligé, pour éviter ces désagréments, d’augmenter la température des pièces de la maison en utilisant plus d’électricité ou de gaz afin de préserver tuyaux et canalisations. À terme, cela entraîne une augmentation conséquente des consommations énergétiques de la maison.

Bénéficier des aides de l’État pour faire réaliser des travaux de calorifugeage

Le calorifugeage est une solution à explorer si l’on souhaite faire une rénovation énergétique de son logement simple, efficace et peu coûteuse. Pourquoi ? Cette technique, aisée à mettre en œuvre, permet de bénéficier de la Prime Énergie mise en place par le gouvernement.

Comment y prétendre ? Les travaux engagés doivent être faits par un professionnel Reconnu Garant de l’Environnement (RGE). Cet artisan est capable d’étudier l’ensemble de votre installation afin d’isoler tous les éléments qui sont susceptibles d’entraîner des déperditions de chaleur. Il peut ensuite proposer les matériaux les plus adaptés à chacun de vos tuyaux. Il en profite généralement pour vous conseiller d’autres travaux éligibles, eux aussi, aux aides de l’État et réduire d’autant votre facture.

Grâce à ces aides, ces travaux ne représentent pas une grosse dépense. Ils peuvent même être intégralement pris en charge, notamment ceux réalisés avec la technique du calorifugeage qui utilise des matériaux abordables.